Un roman de Fabienne Juhel

Dans ce 4ème roman de Fabienne Juhel, nous suivons Antoine. Il quitte femme et enfant pour aller voir la mer. Mais ce voyage sera surtout celui des origines. Antoine, enfant indien élevé par un couple étrange rescapé des camps de la mort, doit plonger dans son histoire pour se retrouver lui-même. Un voyage qui nous entraîne au plus trouble de l’âme humaine pour tenter de retrouver la lumière.

L’exergue ‘du roman  ‘Que le cœur de l’homme est creux et plein d’ordures !’ de Pascal, nous installe immédiatement dans l’ambiance. Il annonce le point départ du roman, le déclencheur de la quête du personnage : ‘Défense de déposer les ordures’. En effet à la lecture de cette phrase, Antoine jette ses clés dans la décharge et part sur la route.

L’ écriture de Fabienne Juhel est singulière et poétique, son univers est étrange et inquiétant, ses personnages énigmatiques et torturés.Les terreurs de l’enfance et la quête des origines sont au centre de ses romans.
Ce roman tient le lecteur en tension jusqu’à la fin. Les nombreux dialogues rendent la lecture fluide. A découvrir !

A écouter :  http://www.franceculture.com/oeuvre-les-hommes-sirenes-de-fabienne-juhel.html


La collection La brune du Rouergue est une collection qui peut se définir par un certain niveau d’exigence d’écriture.

Voilà ce que “la brune” signifie pour Sylvie Gracia (directrice de cette collection): “ce mot désigne le moment où l’on passe du jour à la nuit, celui donc où l’on se retire, où l’on se met à l’écart du monde et de ses bruits […] l’heure idéale pour lire. […] C’est une vision très romantique de la lecture ! ” La Brune est aussi le nom d’un lieu-dit proche du village où elle est née, dans l’Aveyron : “une colline assez isolée, un très bel endroit qui lui aussi évoque le retrait du monde.”

                                          hommes_sirenes.jpg