Un livre dont vous êtes le héros.

 Je suis un dragon, de Martin Page (alias Pit Agarmen), nous entraine dans les pas de la jeune Margot (alias Dragongirl) avec sa panoplie de superhéroïne.

Ce roman tout d’abord déconcertant, exerce très vite ses super-pouvoirs sur le lecteur, avec une intrigue qui happe et des personnages attachants.

Le récit se déroule, en se réappropriant les codes de l’univers des superhéros, tout en se dévoilant peu à peu récit initiatique, réflexion sur l’adolescence et le monde adulte, sur la fragilité et la puissance, sur l’infiniment grand et l’infiniment petit…

Cette superhéroïne-là, ne va pas assumer le sens du devoir de ses homologues superman, spider-man & cie, non, elle va assumer son individualité tout en renonçant à ses pouvoirs. Et c’est ainsi que Margot exerce le plus grand des pouvoirs, celui d’éclairer les exploits invisibles du quotidien plus que les exploits surhumains et spectaculaires, celui de permettre à chacun de devenir un super-héros. C’est avec un regard sans concession sur la société, sur le pouvoir, et sur les hommes, que ce roman parvient pourtant à donner l’espoir que tout est possible. En effet les superhéros ne sont pas où on les attend. Ainsi l’auteur écrit-il dans ses remerciements :

‘Je dédie ce livre à toutes celles et à tous ceux qui n’arrivent pas à vivre (“J’aime ceux qui ne savent pas comment vivre” Nietzsche), à tous ceux qui ont du mal à payer leurs factures, à tous ceux qui ont froid en hiver, à tous ceux qui ont été blessés, violés, battus, humiliés, méprisés, moqués. A tous ceux qui ont perdu un être cher trop tôt. A tous ceux qui perdent et à tous ceux qui chutent. Je dédie ce livre à tous les superhéros qui ne portent pas de capes, mais qui changent le monde par des actes minuscules, qui sauvent discrètement sans bruit et sans récompense, et surtout qui se sauvent.’

 

je suis un dragon                                                       http://www.martin-page.fr/