Avec Miguel Bonnefoy.

Les éditions Paulsen avec la collection Démarches ouvrent la ‘ligne éditoriale à l’aventure dans sa définition la plus large “ce qui survient d’inattendu”, [et la] marie à la littérature dans son acception classique “usage esthétique du langage écrit”. […] Ce qui compte c’est l’engagement physique et personnel de l’auteur. Il écrira son texte à la première personne, racontera une histoire. Et livrera quelque chose de la vraie vie.’

Ainsi le jeune écrivain franco-vénézuélien Miguel Bonnefoy a accepté de partir à l’aventure dans la jungle vénézuélienne et d’en ramener un récit. Cette démarche s’apparente à un voyage initiatique. Un jeune homme retourne sur sa terre et se penche sur ses racines. Un écrivain fait l’expérience, au cœur de la jungle, de la manière dont la nature forge l’écriture. ‘Comment tailler un adjectif pour qu’il ait la forme d’une racine?’.

Cette aventure se nourrit de rencontres humaines empreintes de croyances et de sagesses populaires dans une nature toute puissante, et provoque des réflexions sur l’acte d’écrire. ‘Il faut du temps à un arbre pour faire un fruit. Je compris qu’il ne parlait pas de l’arbre.’ ‘Je ne  sais pas comment on écrit un livre, hermano, […] Mais je sais qu’on jette la graine où on veut que l’arbre pousse’.

C’est une déclaration d’amour à la littérature que chante ici Miguel Bonnefoy, de sa voix de conteur et de son style foisonnant.

‘Des grandes expériences humaines, il ne reste, le plus souvent, que des reliefs de mémoire, des exilés de l’oubli, tout baigné d’une lumière avec laquelle, aujourd’hui, je cherche à m’éclairer. Tant que je pourrai écrire, il me faudra en parler. Tant que je pourrai écrire, je mettrai mon courage au service de cet alphabet, sombre et sublime, pour errer autour des mots avec la terre et ceux qui l’habitent’.

Ainsi il fait partager pleinement son expérience au lecteur. Alors entrez dans la ‘jungle’ !

Une présentation en images de l’expédition et du livre par ici : https://www.youtube.com/watch?v=7squ44OXkIk