Article paru dans le journal La Provence édition d’Aix du 28/06/2020 > Un chantier de fouilles archéologiques préventives est mené, chemin de la Corneirelle, avant l’aménagement d’un quartier économique.

Sur le chemin de la Corneirelle, à Peynier, les archéologues s’affairent. Avant de voir sortir de terre un vaste programme immobilier commandé par la Ville, un chantier de fouilles préventives, prescrit par la Direction régionale de l’archéologie (Drac), est actuellement mené par une équipe de l’Inrap (institut national de recherche en archéologie préventive) sur un périmètre de 24 000 m². Une occupation d’époque protohistorique, un chai antique et une série de sépultures de l’Antiquité tardive et du début du Moyen Âge ont été mis au jour, a détaillé Elsa Sagetat-Basseuil, responsable du chantier, lors d’une visite.

A ce jour des nombreux vestiges en creux, des silos permettant de conserver les récoltes, ont en effet été découverts en bordure du ruisseau, témoins d’une occupation d’époque protohistorique (période de transition entre la préhistoire et l’histoire). L’occupation antique est marquée par la présence de constructions appartenant vraisemblablement à un domaine rural, un chai. De nombreuses fosses accueillant des “dolia” sorte de grands contenants en terre cuite utiles pour la conservation des aliments comme le vin et l’huile ainsi qu’un bassin pour la fabrication du vin, semblent être le témoin d’une activité importante de ce domaine.

Enfin, une quinzaine de sépultures datant de la fin de l’Antiquité ou du Moyen Âge, ont été exhumées au sommet de la colline. Elles renferment aussi bien des restes osseux d’individus adultes que d’individus immatures.

Un nouveau quartier économique en projet

La mission de l’Inrap doit se terminer le 10 juillet. Il appartiendra à la responsable du site Elsa Sagetat-Basseuil de soumettre un rapport de l’ensemble des fouilles et travaux réalisés à la Drac.

Le projet d’aménagement du nouveau quartier économique de la Corneirelle engagé par la commune de Peynier pourra alors commencer. Il prévoit la création de 1 500 m² de surfaces d’activité environ 7 500m² de surface tertiaire, bureaux, d’un Ehpad, d’une résidence sénior, d’une cuisine centrale, d’une crèche d’entreprise, de logements sociaux ou encore de logements pour les actifs à proximité immédiate de cet important bassin d’emplois. Au total, ce nouveau quartier économique permettrait la création de 200 emplois.

Le projet prévoit également l’aménagement d’un parc paysager. Il permettra de préserver des espèces de nature et de respiration entre les bâtiments et de conserver la qualité paysagère du site.