Depuis le 1er juin 2020, le plan national canicule est activé. Santé publique France a mis à jour le dispositif de surveillance et les messages de prévention canicule, pour proposer de nouveaux outils adaptés au contexte de l’épidémie de COVID-19.

Comme chaque année, du 1er juin au 15 septembre, Santé publique France coordonne le Système d’alerte canicule et santé en étroite collaboration avec Météo France. Dans le cadre de cette veille saisonnière et lors d’épisodes de canicule, Santé publique France produit des synthèses épidémiologiques nationales et régionales, en lien avec la situation météorologique et sanitaire, et rappelle les gestes simples à adopter pour lutter contre l’impact sanitaire des fortes chaleurs à travers différents outils de communication.

Comprendre le risque pour mieux agir en cas d’épisode de canicule

La chaleur a un impact très rapide. L’état de santé des personnes les plus fragiles peut se dégrader rapidement et nécessiter des soins urgents. Chaque année, on observe pendant les épisodes de fortes chaleurs des recours aux soins pour des pathologies spécifiquement ou en grande partie dus à l’exposition à la chaleur : coup de chaleur ou hyperthermie, déshydratation et hyponatrémie. Les atteintes les plus graves peuvent conduire à des séquelles très importantes voire au décès.

Dans le cadre du Plan national canicule, Santé publique France pilote le dispositif de prévention et de communication, en lien avec le Ministère chargé des Solidarités et de la Santé, afin de sensibiliser la population en fonction des niveaux de vigilance.

L’objectif est de donner les moyens à chacun de se prémunir contre les risques liés aux fortes chaleurs et d’informer sur les précautions à prendre et à adapter selon la physiologie des personnes, l’âge ou les niveaux d’exposition spécifiques.

S’informer en temps réel et trouver de l’aide à distance sur les recommandations sanitaires à suivre en cas de fortes chaleurs

Pour une information en temps réel de la situation météorologique, vous pouvez consulter la carte de vigilance de Météo-France qui est mise à jour a minima deux fois par jour à 6h et 16h : vigilance.meteofrance.fr/fr. Une plateforme téléphonique d’information “Canicule”, accessible au 0 800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe en France), est activée l’été à partir du premier épisode de canicule, par la Direction générale de la santé (appel gratuit depuis un poste fixe en France, de 9h à 19h) pour répondre aux questions et informer sur les recommandations sanitaires à suivre en période de fortes chaleurs.

Les niveaux de vigilance météorologique

  • Le niveau 1 ‘veille saisonnière’ du PNC correspond au niveau de vigilance verte canicule de la carte de vigilance de Météo-France.
  • Le niveau 2 ‘avertissement chaleur’ du PNC correspond au niveau de vigilance jaune canicule en cas de pic de chaleur temporaire sur un ou deux jours, de période de fortes chaleurs sans atteindre les seuils d’alerte ou de probabilité importante de passage en vigilance orange canicule dans les jours qui suivent.
  • Le niveau 3 ‘alerte canicule’ du PNC est déclenché par les préfets de département, en lien avec les Agences régionales de santé, sur la base du passage en vigilance orange canicule.
  • Le niveau 4 – ‘mobilisation maximale’ correspond au passage en vigilance rouge canicule en cas de canicule avérée d’intensité exceptionnelle, avec ou pas apparition d’effets collatéraux majeurs dans des secteurs d’importance vitale (sécheresse, approvisionnement en eau potable, saturation des hôpitaux ou des pompes funèbres, etc.).

Rappel du “Système d’alerte canicule et santé”

Le système d’alerte canicule santé (Sacs), prévu dans le cadre du Plan National Canicule (PNC), s’étend du 1er juin au 15 septembre. L’activation des niveaux du Plan National Canicule est conditionnée par l’atteinte ou le dépassement simultané des seuils d’alerte départementaux associés aux indices biométéorologiques (IBM) minimum et maximum. Les IBM (min/max) constituent la moyenne des températures (minimales – maximales) prévues par Météo-France pour les 3 jours à venir (J, J+1, J+2). L’objectif principal de ce système est de prévenir un fort impact de la chaleur sur la santé de la population, grâce à l’identification de seuils d’alerte fondés sur les températures diurnes et nocturnes au-delà desquelles le risque de décès est susceptible d’augmenter de façon importante.