A l’heure où l’état se lance dans une réforme institutionnelle de grande ampleur pour Marseille, nous ne pouvons nous résoudre à voir notre commune dévitaliser et nous demandons que la loi du 16 décembre 2010 soit abrogée, que les communes soient associées aux projets concernant leurs habitants et que les projets sur l’organisation territoriale des Bouches-du-Rhône ne conduisent pas à la création d’une métropole à marche forcée.

Non à la Métropole Marseillaise

A l’instar des Bucco-rhodaniens, les Peyniérens ne veulent pas d’une Métropole Marseillaise institutionnelle supplémentaire. Nous avons besoin du soutien financier de l’Etat, de transports performants, d’entreprises solides, de déplacements facilités et de Mairies confortées dans leurs responsabilités fiscales et de droit du sol.

Si la ville de Marseille n’est plus en capacité de décider seule de son avenir, si Marseille a besoin des industries et des entreprises du département, ce n’est pas en appauvrissant toutes les communes des Bouches-du-Rhône que l’on enrichira la cité Phocéenne !

Nous, Peyniérens, ne voulons pas de cette énième réforme de l’Etat qui générera un pouvoir local supplémentaire, pouvoir qui déciderait en nos nom et place des Plans d’Occupation des Sols et des Plans Locaux d’Urbanisme mais aussi de la fiscalité locale.

Par contre, nous proposons un contrat de coopération avec le grand Marseille visant des réalisations et des projets sur l’ère métropolitaine notamment en matière de déplacements, de transports, pour l’économie et les entreprises.

La presse en parle…

“Ce n’est pas en appauvrissant nos 34 communes qu’on enrichira Marseille”
La Provence – 30/11/2012

Métropole : le pays d’Aix fait entendre sa voix au ministère
La Provence – 04/12/2012

Marseille : opération de déminage de la ministre au sujet de la métropole
La Provence – 08/12/2012

Métropole : le pays d’Aix à l’offensive
La Provence – 15/12/2012