123 ans après son installation, la municipalité a procédé il y a quelques jours à la mise en lumière de la statue de la Vierge Marie située à l’angle de l’avenue du Cabaret et de l’avenue de la Vierge.

La commune de Peynier possède de nombreux atouts en matière de patrimoine historique : le château de Peynier, l’église paroissiale Saint-Julien, la chapelle Saint-Pierre (classée Monument Historique), ou encore ses nombreux oratoires. La mise en valeur de ces espaces par la lumière participe à l’embellissement du village et du cadre de vie.

« Réveiller et révéler » le patrimoine communal grâce à la lumière, c’est composer une nouvelle silhouette nocturne du village et valoriser son histoire, tout en marquant son appartenance à un territoire. Après les mises en lumière de la chapelle Saint-Pierre, du clocher, de l’oratoire Notre-Dame-de-Lourdes ou encore du calvaire de l’avenue Mireille, le projet de mise en lumière de la statue de la Vierge poursuit donc les efforts effectués par la municipalité en matière d’aménagement et de valorisation nocturne du patrimoine communal.

Pour réaliser ce projet, la municipalité a fait appel à l’entreprise en charge de l’éclairage public de la commune. L’entreprise Brouquier a ainsi procédé à l’intégration de projecteur de type LED, synonyme de consommation d’énergie réduite (45% de consommation en moins). Le spectre de couleurs a été réfléchi pour différentier l’éclairage du monument de celui de l’espace public afin de mieux le mettre en valeur, mais aussi de manière à respecter la biodiversité. Cette réalisation a été financée par le Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône dans le cadre des travaux de proximité.

Cette mise en lumière offre un nouveau visage à la statue et lui permet de rayonner de jour comme de nuit. Par cette lumière, nous mettons en valeur le patrimoine communal si cher au cœur des Peyniérens.

L’histoire de la statue

En 1884, Peynier fait le choix d’une première municipalité républicaine et anticléricale dirigée par le maire Jean-Baptiste Car. Celui-ci fera procéder à l’interdiction des processions religieuses.

Dans les campagnes du XIXe siècle il est courant que l’église catholique mène des “missions”, c’est-à-dire des actions d’évangélisations, Peynier en verra passer au moins six. Au cours de l’une d’entre elles, et alors que la mairie est de nouveau dirigée par les conservateurs de la municipalité Lanteaume, la statue est érigée à son emplacement actuel. Nous sommes alors en 1898, l’inscription qui figure sur son piédestal en témoigne.

Concernant les origines de la statue elle-même, nous ne disposons que de peu d’information. Il est donc impossible de connaitre quelle institution religieuse ou prélat est à l’origine de cette mission. On peut toutefois supposer que la Marquise de Forbin d’Oppède, propriétaire de la parcelle sur laquelle a été érigée la statue et fervente croyante catholique, a été impliquée dans cette entreprise, tout comme elle l’a été pour la construction de l’oratoire Notre-Dame-de-Lourdes, place Yves Dollo, lors du jubilé de l’Eglise en 1875. 

De mémoire de Peyniérens, la Vierge marquait l’entrée ou la sortie du village et la limite avec la campagne. Ce qui a bien changé depuis…

Merci à Christophe VASCHALDE (LITTERALIS) pour ces informations.